JR au Centre Pompidou

J’étais ce soir au Centre Pompidou pour écouter JR parler de son travail et de ses différents projets depuis une dizaine d’année à l’occasion de la fin de son exposition « Encrage » à la Galerie Perrotin.

Et même si j’ai toujours suivi ce qu’a fait JR, tout particulièrement à ses débuts, (de la couv’ de Graffit aux toits de Paris et ses expos 2 rue), qu’il a été l’un de ceux qui m’a inspiré et motivé à travailler dans cette voix, je dois avouer être ressorti de l’amphithéâtre (bondé) avec un sentiment mitigé…

Mitigé pour deux raisons.

Tout d’abord, je regrette profondément la non prise de position et le non avis politique de JR qui refuse catégoriquement de prendre partie ou de défendre des idées alors même que ses actions sont pleinement teintées d’engagement sociale et politique d’une part.
Et que je suis pleinement convaincu, qu’un artiste, même si comme il le dit très justement, est là pour soulever des problématiques sans pour autant en aporter les solutions, à un devoir d’engagement d’autre part.

Si l’art doit faire réfléchir, l’artiste doit quand à lui savoir quelle direction il (veut) donne(r) à la réflexion que son œuvre va emmètre (même si celle-ci est ensuite libre d’interprétation par chacun).

Ensuite parce que je suis un peu las de voir comment le publique trouve absolument génial de coller des portraits tout autour de la terre, alors que ça fait 10 ans qu’il fait ça…

Parce que soyons honnête, ses photos ne sont pas ouf… certaines sont très jolies, mais globalement c’est pas du Man Ray, du Klein, ni du Cartier Bresson…

Alors oui, il va les coller dans des endroit improbables voir dangereux, je suis d’accord, mais voilà, je trouve qu’il manque quelque chose, je n’ai pas été convaincu.

En revanche, là où je trouve qu’il évolue et qu’il gère bien ses projets (bien que je ne soit pas dingue de ses derniers, Women are Heroes ou insideout par exemple…) c’est dans son indépendance financière, là respect, et dans son rapport à la matière artistique.

Je trouve son évolution très intéressante, inspirante même.

Parti du graffiti, enfin du tag plus exactement pour passer à la photo puis au collage et maintenant à l’imprimeur mais surtout à la réalisation d’œuvres comme celle ci-dessous à la limite du plasticien, ça ça m’interresse nettement plus que son film ou ses portraits au 28mm…

Photo G&G

3 réflexions au sujet de « JR au Centre Pompidou »

  1. Salut Tonton !
    En tournant dans la FNAC, pour « zieuter » quelques rates, j’ai aperçu son livre : 30 balles et impossible à feuilleter car plastifié ! Juste à côté celui de Banksy 24€… J’avais que 25 balles sur moi, dommage pour JR. Haha 😉
    La bise mon pote, à très vite.

Laisser un commentaire