Kery James à l’Olympia

Il y a des concerts que l’on ne peut pas louper.

Pour certains, c’est Drake à l’Accor Arena, pour d’autres, c’est Kery James à l’Olympia.
Je fais partie des seconds et après 2h30 de concert ce ne sont pas les arguments qui manquent.

Parce que Kery James en live c’est :

Une première partie de Demi Portion que l’on ne peut que saluer. Égal à lui même pour ceux qui le suivent depuis quelques temps maintenant, le rappeur de Sète est sur scène comme dans ses clips. Simple, souriant et partageur. On ne peut qu’apprécier ce genre de mec, toujours présent s’il y a une instu qui tourne.

De la sueur, du partage et des classiques pendant plus de 2 heures ! ça change des concerts de 45 minutes qui débutent avec 1 heure de retard si vous voyez ce que je veux dire…

Une énergie débordante et communicative ! Une vrai communication avec le public, un jeu de scène avec OGB et Tedy, une alchimie qui prend dès le premier morceau.

Le partage de la scène avec bon nombre d’autres artistes comme Lino, Youssoupha, Mac Tyer, Toma et j’en passe. Preuve que l’amitié et la sincérité font partie du rap français contrairement à l’image que l’on voudrait bien lui porter mais surtout que le rap sait rassembler. Dans la fosse comme sur scène !

Ce n’est pas la première fois qu’on le dit, qu’on le vit, mais répétons le. Il y avait hier, des jeunes, des vieux, des femmes, des hommes, des petits, des grands, des minces, des gros, des chauves, des chevelus, des banlieusard, des parisiens, des croyants, des non croyants, des riches, des moins riches et j’en passe.
Et tout ce petit monde était rassemblé pour un concert de rap français. Oui, le rap sait fédérer. Oui le rap véhicule une énergie positive et oui le rap a un fond, un bon fond !

Enfin une chose qui commence à se faire de plus en plus rare dans le rap français, et que je regrette, l’engagement ! L’essence même du mouvement.

« Qui prétend faire du rap sans prendre position ?! » Cette phrase d’Arsenik ne devrait-elle pas être aujourd’hui la devise de tout rappeur ?

Pour les familles de victimes de violences policières, sur Skyrock, sur les médias, sur la classe politique française ou encore sur la société voilà un mec qui n’a pas sa langue dans sa poche. Qui donne son avis, tranché, qui s’expose et ça fait plaisir !

Et pour conclure cet article, je reviendrais sur l’un des moments émotion le plus fort de la soirée avec la chanson La rue ça fait mal. La Mafia K1’Fry sur scène, assise et silencieuse pour un morceau aussi poignant que bien écrit.

Un concert à l’image du personnage. A l’image de ceux que j’avais déjà fait de lui. Un concert de rap français comme on aimerait en voir plus souvent et un Kery James que l’on aimerait revoir très vite sur scène.

Laisser un commentaire