La perception des images

Une petite réflexion sur la photographie et les différentes possibilités de faire des images en 2015.

Il n’est pas question ici d’opposer un usage de la photographie à un autre, mais bien de tenter de mettre en rapport la photo avec l’outil.

Appareil Photo bi objectif

Je m’explique. Entre la rapidité à laquelle je sors mon téléphone pour faire une photo et le temps que je mets à penser une image que je vais faire avec ma chambre, il y a un monde.

Entre le coût d’une photo faite avec mon appareil photo numérique et celle faite avec mon 24×36 et sa pellicule 36 poses, il y en à un autre aussi.

Alors forcément tout ça induit un usage, une prise de vue et un résultat différent.

p171m694827

Pourquoi je vous dis ça? Pour une simple et bonne raison. C’est qu’avec le temps, je me suis rendu compte que je prenais de moins en moins de plaisir à faire des photos au numérique. Et qu’entre le 24×36 et la chambre, je préférais prendre moins d’images, mais prendre le temps d’appuyer sur le déclencheur de la chambre et plus réfléchir à la prise de vue.

De fait, je ne porte pas le même regard sur une photo prise à la volée avec mon téléphone ou un appareil que j’ai avec moi au quotidien et celle faite au flash avec un argentique ou un Rolleiflex pour un travail donné.

Et en ça, il y a déjà une classification des photos. De part l’outil et la manière dont je m’en sers, je distingue différents niveaux d’images et donc de lecture de ses images.

A tort ou à raison d’ailleurs. Mais voilà, je me suis rendu compte de ça. Je ne sais pas si vous avez ce même ressenti, ou ce même usage.

Il est clair que l’outil détermine le résultat mais de là à en déterminer sa perception?

Laisser un commentaire