Le Départ

C’est étonnant lorsqu’on quitte une ville, un lieu qui nous est cher après de bons moments ce sentiement de non retour comme si c’était pour la dernière fois.
Comme si le village en question, la maison de ton enfance allait disparaître et qu’ impuissant, tu n’aurais plus la possibilité d’y retourner.

Une mélancholie du départ, un déchirement.

Je quitte les Landes aujourd’hui et suis comme à chaque fois, un gamin qui quitte sa maison du bord de mer, ému de ne pouvoir l’emporter avec lui dans ses bagages.

Un dernier tour sur la plage, un regard sur l’océan et un adieu amer qui me poursuit pendant les 200 premiers kilomètres.

Une déclaration, un hurlement n’y changeraient rien, seul le prochain pas posé sur ce sol me consolera…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *