Le retour des doubles faces…

Quand en son temps, Gainsbarre chantait du Gainsbourg ou il y a encore peu Renaud nous présentait en musique Docteur Renaud et Mister Renard, voilà que la scène rap grandement inspirée en ce moment… s’y met à son tour…

Entre La fouine avec son album Laouni vs La Fouine, Soprano avec sa colombe et son corbeau et bientôt Sinik avec son côté « malsain », j’ai comme la nette impression qu’en plus de manquer de textes, les rappeurs commencent aussi à manquer d’imagination pour leurs albums à tel point qu’ils se sentent obligés de faire du neuf avec du vieux sans que bien entendu cela est la saveur de l’original.

Mais à la limite, pourquoi pas…

Ce n’est pas temps sur le côté musical que ça me chagrine puisqu’il faut bien reconnaitre que certaines prod de l’album de La Fouine sont justes dingues et que Soprano écrit toujours aussi bien.
C’est plus le coté personnification qui m’embête.

La Fouine est loin d’être Gainsbourg et Sinik n’est surement pas Renaud! Et heureusement d’ailleurs!

Alors qu’est-ce qui peu bien motiver des artistes rap à faire ça si ce n’est vendre des disques (évidemment) et se donner une image « d’artiste torturé »!?

Ces sorties d’albums mêlant les deux personnalités des artistes ne serait-ce pas finalement une mini-crise artistique que de vouloir s’identifier à des pointures (surement héros de leur enfance) plutôt que de continuer à développer sa propre image?

Je trouve par exemple dommage que La Fouine n’ai pas plus poussé son côté chanteur/acoustique (alors oui c’est sur ça vendrait surement moins de disques… mais ça il le faisait bien)

C’est sur qu’en terme de marketing l’idée est excellente!
Ressortir en 2011, à des jeunes de 13/18 ans qui ne connaissent probablement pas la genèse de ce type de concept le côté pile et le côté face de l’artiste est une très bonne idée, mais de là à la concrétiser sur le plan artistique…

Crise de la trentaine? Repositionnement d’image à mi-carrière? Bon coup business? Un peu des trois mon capitaine! Et c’est bien dommage…

J’aurais préféré une véritable démarche artistique, quelque chose de nouveau, avec une prise de risque plutôt que la reprise d’un concept dont les principaux auteurs, personnages emblématiques et au combien charismatiques de la chanson française on vu naitre presque malgré eux (demandons à Renaud s’il est heureux lorsqu’il est en Mister Renard… ça m’étonnerait), et c’est, à mon humble avis, en ça que toute la différence se fait…

 

Une réflexion au sujet de « Le retour des doubles faces… »

  1. Je suis d’accord avec toi, et c’est ce qui fait une des différences entre nos musiciens/artistes et les anglo-saxons par exemple :
    la difficulté d’innover, ou en tous cas de prendre un chemin que d’autres n’ont pas pris avant.

    Comme tu le soulignes, l’aspect commercial doit y être pour beaucoup, cela dit c’est déja bien de tenter quelque chose, même si ils pourraient aller plus loin.

    Peut-être la prochaine étape !

Laisser un commentaire