Le Vinyle du Week-End #100

Il aura fallu le temps, mais on y est arrivé. enfin, nous voilà au 100ème du Vinyle du Week-End. Ce billet quasi dominicain sur un disque vinyle chiné ici ou là.

Pour cette centième édition, je ne vais pas vous présenter un vinyle comme les autres fois. Je vais vous en présenter trois qui ont pour moi une symbolique toute particulière.

Soit pour une chanson, la pochette ou une anecdote. Un peu comme si l’on me demandait de choisir trois vinyles dans mes bacs pour partir sur une ile. Lesquels j’emporterais…

1) Wendy Rene

Wendy Rene

Pour After Laughter (comes tears) évidement, mais pas seulement. L’ensemble du disque est une merveille. Wendy Rene née Marie Frierson est à mon sens l’incarnation même de la soul des années 60. Fragile dans la voix, délicate et pleine d’émotion. Un chef d’œuvre tout simplement…

Un autre chef d’œuvre!!

2) Curtis de Curtis Mayfield

 

Curtis Mayfield

Avec ce disque, on ne parle même plus de référence. On est au delà. On parle d’excellence, de perfection même! Et pas parce qu’il renferme le titre bien connue Move On Up. Je l’ai réécouté il y a peu de temps avec un pote et on est resté subjugué par ce qu’il dégageait. Produit entièrement par Curtis Mayfield en 70′, cet album est ce que le Jazz/Soul/funk à fait de mieux à cet époque. Indéniablement un album intemporel.

3) Betty Swann

Betty Swann

Avec son titre: Then You Can Tell Me Goodbye, Betty Swann signe à mon avis l’un des plus beau titre soul qu’il soit! Le piano/sax et sa voix fonctionnent à merveille. Le disque est superbe, la pochette en noir et blanc magnifique. Un des plus beau disque de soul qui soit à coup sur!

Laisser un commentaire