LE VINYLE DU WEEK-END #108

Il y a des albums qui sortent et qui t’emportent à la première écoute.
Celui-là en fait partie.

Intra-Muros Kohndo

De la pochette en noir et blanc aux clips en passant par la musique tout est parfaitement maîtrisé et mesuré. A l’image du bonhomme.

Et bien que je ne le connaisse pas personnellement, juste croisé quelques fois, Kohndo fait partie de ces gars avec qui j’ai grandit musicalement et qui aujourd’hui sont pour  moi des exemples du rap français.

Loin des clichés, de la violence gratuite, de la drogue et de la vulgarité. On sent dans chacune de ses interventions (ITW ou musique) une forme de mesure et d’engagement pour la musique et le rap. Une manière d’aborder les choses qui, pour n’importe quelle personne ayant été frappée du saut du hip hop comme je l’ai été, ne peut que forcer le respect pour l’homme et son travail.

Comme Zoxea ou La Scred Connexion, Kohndo est l’un des rares MC dont j’écoute encore les morceaux d’aujourd’hui en étant à la fois heureux de l’évolution du rap et en même temps me renvoyant à la nostalgie des 90′.

Il y a chez ces rappeurs des références musicales et des valeurs dans l’écriture comme dans les messages qui m’ont fait en partie et qui me parlent. C’est l’alliance des 2 qui installe leurs morceaux dans la durée.

Un album teinté du « boom bap » des années 90′ à chopper en vinyle et à savourer en fin de journée, tranquille, assis dans son canap’…

Du Compteur Tourne à Il faut qu’je tienne jusqu’à 9M2 ou Entre les lignes, lorsque j’écoute un morceau de cet album de Kohndo, je me dis « ok, le rap français est bien vivant ! « 

Merci !

Laisser un commentaire