Le Vinyle du Week-End #28

Qu’est ce que la période Motown, aussi « commerciale » soit-elle me plaît !

Qui ne connaît pas cette maison de disque et son style des chanteurs à voix  sur de chaudes mélodies amoureuses de la fin des années 60’ début 70’. Il y en a eu tellement !

Dans ce « portefeuille » d’artistes absolument hallucinant il y a une certaine Gladys, Gladys Knight.

Chanteuse de R’n’B et de soul née en 1944 à Atlanta (capitale du Dirthy South aujourd’hui) elle est la pièce maîtresse du groupe Gladys Knight & the Pips, formé en partie avec d’autres membre de sa famille.

Quand il rentre chez Motown en 1966, Gladys Knight & the Pips est déjà un groupe connu étant passé par Brunswick Records dès 1952 et surtout par Vee Jay Records où il connut son premier vrai succès commercial parvenant au sommet de plusieurs hit-parades américains avec notamment la nouvelle version de Every Beat Of My Heart.

Gladys est depuis peu la chanteuse attitrée du groupe et est soutenue vocalement par son frère, Merald Knight, Edward Patten, un de leurs cousins, et Langston George.

En 1969 sort The Nitty Gritty. Album péchu arrangé chez Motown.

La voix de Gladys Knight est superbe. Elle a un léger grain dans la voix qui lui donne un très joli timbre.

Mais ne vous attendez pas à de la soul patachon. Les  chansons sont expressives, les rythmes soutenus, le tout accompagnés de cuivres dont une vraie chaleur se dégage malgré le froid du métal.

Vous pensiez dormir avec cet album ? Erreur !

Ne vous y trompez pas, c’est un album dynamique parfait pour des dimanches comme celui-ci !

Mons gros coup de coeur dans l’album: Didn’t you know (you’d have to cry somtime).
Just listen…

Laisser un commentaire