Le Vinyle du Week-End #33

Loin des concerts Hip-Hop d’aujourd’hui, bien avant les années funk et la soul des 70′, un certain Paul Horn, né un 17 mars 1930 à New York. Il apprend le piano dès l’age de 4 ans, puis le saxophone à 12. C’est à 22 ans qu’il va découvrir la flûte au conservatoire d’Oberlin (dans l’Ohio).

Laissez moi vous présenter ce grand monsieur de la musique Jazz ainsi que son album Dream Machine.

Diplômé de la Manhattan School of Music et après avoir débuté auprès de Mongo Santamaria, Paul Horn participe à plusieurs groupes jazzy dont Sauter-Finegan Orchestra (1956), Chico Hamilton Quintet (1956-58), Suite Thursday, le Duke Ellington orchestra, Nat King Cole et Tony Bennett.

A la fin des années 1960, il découvre l’Inde, sa musique et sa spiritualité. Il créé alors le thème inside en 1972. Surement l’un de ses plus grands album, correspondant à un enregistrement de solo de flûte improvisée dans un haut lieu spirituel, le Taj Mahal.

En somme, un très grand musicien de 80 ans!

Et ce qui m’intéresse particulièrement, c’est cette différence possible entre le regard, l’apriori, que nous pourrions avoir avec la flûte, son apprentissage (à l’image de nos années de collège)  et la manière dont Paul Horn a apprivoisé cet instrument. Ce qu’il en fait est absolument magique!

Je suis tombé dernièrement sur l’un de ses disques et pas des plus anciens, Dream Machine datant de 1978. Encore une fois, la pochette (présentée ci-dessus) ne paye pas de mine. Un peu vieillotte, son portrait sur fond noir et une typo calligraphiée verte, ne sont pas des plus convaincantes, mais qu’a cela ne tienne! C’est justement ce qui m’a donné envie d’écouter ce disque. Lorsque j’ai posé le vinyle sur la platine, j’ai tout de suite compris!
Le piano, la flûte, les rythmes, c’est absolument magnifiques. Simple, fluide, enivrant, je suis littéralement tombé sous le charme!

Bien qu’il soit un musicien Jazz, New Age, ses musiques sont difficilement qualifiables. J’ai été le premier surpris et en ce dimanche matin c’est avec un malin plaisir que je me passe ce disque pour un réveil en douceur.

Dream Machine doit se trouver entre 7 et 12 euros. Peut-être moins d’ailleurs.
Précisons que c’est typiquement le genre de disque remplie de samples. Les boucles et les enchainements sont magnifiques. Donc pour ceux qui seraient en quête d’inspiration, n’hésitez pas!

Voici le titre Quite Early One Morning, une pépite:

Laisser un commentaire