Les « Artistes » sur le devant de la scène

Le thème est récurrent, mais reste toujours sans réponse. Le flou artistique quant à l’avenir de la musique est une problématique bien profonde dont la porte de sortie est encore loin d’avoir été trouvée.

Excepté certains chanteurs que nous n’avons même plus besoin de citer, une grande majorité d’artistes, ne vit que trop justement de leur musique.

Si pour certains ce n’est pas une priorité par ce qu’ils ont un métier à côté et que la musique est une passion (et tant mieux si elle ramène de l’argent), pour beaucoup, l’objectif d’en vivre est clairement annoncé, mais pas franchement assumé.

La dernière fois que j’abordais cette question ici, je mettais en avant l’évolution du support, la renaissance du vinyle et la multiplication des concerts au détriment des formats numériques impersonnels.

Mais il y a un aspect important à ne pas négliger. Un aspect qui bien que souvent mal-aimé des « artistes » reste fondamental et fait déjà la différence pour beaucoup d’entre eux.

Cet aspect, c’est la communication, la relation qu’entretient l’artiste avec son publique et d’une manière plus large, l’image qu’il a au près du grand publique.

Qui n’a jamais entendu un chanteur dire que la promo d’un album est pour lui un calvaire ou qu’il ne sait pas vendre sa musique et que de toute façon ça ne l’intéresse pas, il a une maison de disque et un agent, chacun son métier?

Ce à quoi, je réponds, tu te trompes Jo’ !

Tu ne peux pas d’un côté vouloir vivre de quelque chose et ne pas t’impliquer à sa mise en avant commercialement. C’est un non-sens.

Je sais bien que chez certains c’est une transgression à leurs règles, un parjure, une honte pour ne pas dire un blasphème à l’art. Et que chez d’autres, c’est tout simplement difficile.

Mais malheureusement, le marché de la musique est aujourd’hui ainsi fait que sans promo tu n’existes qu’au sein du microcosme qui t’entoure.

Donc soit tu t’en contentes, parce qu’artistiquement, en terme d’émotion et de joie il te donne beaucoup et cela te suffit. Soit tu veux vivre de ce que tu fais et là, la donne change.

Je crois donc que ceux qui sortiront du lot demain seront ceux qui sauront composer une mélodie aussi bien que leur rapport au publique.

Ainsi il y a tout un « jeu de scène » à trouver pour l’artiste afin que celui-ci établisse une relation plus personnelle avec le publique. Plus personnel, sur qui il est et sur son univers artistique.

Je pense bien sur aux concerts, mais aussi, à des scènes privées, des rencontres, ou des représentations décalées. Le publique est en attente de ce genre d’évènement qui humanise la relation qu’il peut avoir avec l’artiste.

Bien sûr, le fantasme autour de l’artiste doit continuer d’exister. Le rêve et l’imaginaire doivent toujours donner envie au public de découvrir et d’écouter.
Mais je suis intimement convaincu que les artistes qui réussiront leur parcours demain seront ceux qui sauront interagir avec le public au-delà de leur musique.

Le marché de la musique est peut-être essoufflé, mais les relations artistiques et humaines sont là pour lui donner un nouvel essor. Mesdames, messieurs, à vous de jouer.

Laisser un commentaire