L’évolution du Rap Français…

Une mode pour certains, une évolution inéluctable pour d’autres, il n’est plus rare d’entendre les rappeurs passer le pas et pousser la chansonnette dans leurs sons.

Pour quelques rappeurs le choix, assumé et travaillé est particulièrement réussi comme Oxmo Puccino ou Féfé dont l’évolution musicale est juste parfaitement raccord avec qui ils sont.

Mais pour beaucoup d’autres, le problème, et il est de taille, est que le résultat est souvent catastrophique…

Nous sommes passés d’un rap contestataire très axé sur l’écriture et la technique dans les années 90 à un rap plus brut, alarmiste voir de complainte au début des années 2000 et on découvre petit à petit le rap chanté dans les années 2010.

Ce qui est intéressant de noté c’est le rapport entre les styles, les époques et l’environnement du moment.

Dans les années 90, la découverte du rap est arrivée avec un état d’esprit de compétition, de performance et d’amusement, le fameux « Peace Love & Having Fun ».

Les années 2000, avec l’accès des moyens techniques tel que les ordinateurs pour faire du son, internet, un premier passage par les anciens qui pour beaucoup se sont mis au repos et le business, l’état d’esprit était à l’identification: « Moi je rappe », et à la revendication.
La qualité intrinsèque de la musique et de l’écriture à été mise de côté au profit de l’image du rappeur.

Et puis, les anciens ont pris de l’âge, ils ont muri et leur approche de la musique aussi, ce qui à influencé sur les plus jeunes.

Le fait de travailler de plus en plus avec de vrais musiciens, chose rare il y a une dizaine d’années dans le hip hop, a je pense beaucoup attiré les rappeurs vers une approche plus musicale et tenter de donner une image et une sonnorité plus sensible au rap ayant pendant des années bénéficié d’une mauvaise image.

L’Auto Tune a aussi évidemment joué son rôle,.

Mais le moteur de tout ça est à mon avis l’espoir secret de passer plus facilement sur des radios plus grands publics ou plus facilement sur des radios comme Skyrock.

Ce qui est dommage, c’est qu’ils font malgré eux et peut-être même sans s’en rendre compte, exactement le contraire de ce qu’est le rap et de pourquoi ils font cette musique.

Je ne dis pas que le rap ne dois pas évoluer, s’il y a bien une musique qui vie avec son temps c’est bien le rap. Le problème n’est pas là.

Le problème c’est juste qu’à vouloir faire comme si ou comme ça on perd l’essence même de ce que l’on fait de manière naturelle. Et c’est bien dommage.

Enfin, je pense…

Laisser un commentaire