L’incohérence du Sampling

Bon, l’histoire est très simple…

Certains d’entre vous le savent peut-être déjà mais le sample est ce qui à donné  au rap ses armes de noblesse dans les années 80/90 et paradoxalement ce qui l’a tué en France à partir de 2000.

Pourquoi? Tout d’abord parce que de nombreux beatmaker se sont pris pour des compositeurs et que les rappeurs les y ont encouragé alors même que leur prod étaient rincées. C’est vrai!

Mais pourquoi donc? Et bien tout simplement parce que le sampling ça peut couter très cher à l’artiste.

C’est simple, soit il demande l’autorisation à l’auteur et il doit payer des droits, soit il ne déclare rien et le jour ou il est découvert il doit payer des droits et plus des dommages et intérêt. Autant dire, le genre de truc qui te met un rappeur sur la paille…
Alors ça va lorsque tu vends 2 000 copies et que tu fais ton kiffe, mais si tu commences à avoir un peu de reconnaissance, tu prends un risque…

En face de ça, on à l’électro.
Et bon nombre savent que les types derrière leur ordi et clavier en électro, n’ont pour beaucoup, pas inventer l’eau chaude si vous voyez ce que je veux dire et à qui je pense…

Il n’en reste pas moins que lorsqu’un DJ électro passe un son déjà existant, qu’il a remixé, leur grande spécialité, et bien figurez-vous qu’il prend 10% d’Arrangement…!

Elle est pas belle la vie!?

Donc on se retrouve dans un cas de figure ou le type prend quelque secondes d’un morceau, qu’il le retravaille complètement, en recréé un autre sur cette base et peut se voir réclamer des dizaines voir des centaines de milliers d’euros et en face, un type qui remix un titre entier en rajoutant une basse et trois effets et là il prends 10% pour arrangement…

Voilà ce que l’on appelle deux poids deux mesures!

Messieurs de la Sacem, à vous de jouer…

EDIT du 06 juin 2012:

Bon après mini enquête, il semblerait que les droits d’auteur sur le sample en électro existe aussi et que donc les DJ sont aussi assujetti à la redevance. Si vous avez des infos sur le sujet, n’hésitez pas à nous en faire part!

Une réflexion au sujet de « L’incohérence du Sampling »

  1. Punaiz !!!
    Je ne connaissais pas l’histoire de l’arrangement.
    Je savais pour les samples (il faut qu’ils soient supérieur à quelques secondes si je ne me trompe pas). Mais ces sal*** DiJié font un vieux remix, et hop c’est le jackpot !!

    Ya pu d’jeunesse …

Laisser un commentaire