Paul Mawhinney: Une vie de Vinyles…

Il existe bien un type qui a consacré sa vie aux vinyles. Il s’appelle Paul Mawhinney et détient la plus grande collection musicale et de disques vinyles au monde avec plus d’1 million d’albums et 1,5 millions de single commencée en 1951. 6 Millions de titres.

© Philippe Cornet

Une collection estimée à 54 millions de dollars.

Malheureusement pour ce monsieur, il doit se séparer de cette collection. Problème, personne n’en veut! La mise à prix sur Ebay était de 3 Millions de dollars et personne n’en à voulu, même pas un musée!

Alors que faire de tout ces disques? Quoi faire de cette collection renfermant des pépites, des disques dans un état impeccables, des raretés, des classiques aussi! Mais 1 million d’albums quoi!

Et puis le problème c’est qu’une collection sa se construit dans le temps. Les collectionneurs le savent. Ce n’est pas quelque chose que l’on achète déjà tout fait et que l’on prend pour acquis.

Se pose alors la question de l’intérêt même de la collection! Par ce que de vous à moi, quoi que vous collectionniez à chaque fois que vous trouvez une pièce rare ou qui a de la valeur, vous vous dites que de toutes façons vous pourrez toujours en tirer quelque chose. Vrai ou pas?
Mais seriez vous prêt à démanteler pièce par pièce votre collection?

Peut-être devrait-il faire ça? Il en tirerait probablement beaucoup plus d’argent? Parce que la solution qui va lui rester, c’est de donner cette collection. A une fondation ou quelque chose dans le genre? Mais les vinyles n’ont pas vocation à dormir dans des placards d’une fondation culturelle! Enfin, je ne crois pas!

A une radio peut-être? Une radio indépendante qui pourrait faire découvrir tout ces titres (6 millions) sur les ondes?

Enfin, son témoignage et celui de sa femme sont poignant et son amour pour le vinyle sans égale…

 

Et un très bon/beau papier sur lui ici.

Une réflexion au sujet de « Paul Mawhinney: Une vie de Vinyles… »

  1. L’ensemble de la collection a été vendu, en décembre dernier, à un riche mélomane brésilien, qui ouvrira un musée avec à Sao Paulo

    PS Un petit détail qui semble avoir échappé à tout le monde : la Library of Congress, acheteur potentiel mais sans crédits suffisants au final, avait quand même étudié d’un peu + près le contenu des 45 T : plus des 3/4 des titres de la collection lui étaient inconnus, donc du Dépôt légal américain !? Vous imaginez ça en France ?

Laisser un commentaire