Plaidoyer pour la Photo Argentique

Soit je suis déjà vieux, soit j’aime bien me compliquer la vie, mais la photo argentique, c’est un peu comme avec le vinyle. Je sais bien que le numérique existe, mais j’aime mon Minolta et j’ai du mal à le délaisser.

Il y a une relation et une manière différente de prendre des photos avec un argentique et un reflex numérique, une différence dans la prise de vue que l’on imagine, une différence dans le déclenchement.

Bien que le numérique soit sans conteste l’avenir de la photographie, il n’empêche que la photo argentique à encore toute sa place dans la photographie et que certaines choses ne sont réalisables qu’avec un film.

A l’image de la musique, le parallèle n’est pas si loufoque, la photographie d’aujourd’hui se consomme à toute vitesse, on shoot à tout va, n’importe quoi, avec un appareil photo, un téléphone, un iPod, on efface, on reprend et puis on jette. C’est la nouvelle manière de prendre des photos.

Et la pellicule dans tout ça a bien du mal à résister. Et pourtant!

Je prends un malin plaisir à prendre des photos avec mon argentique, développer le film et tirer mes photos avec mon agrandisseur.

C’est une approche totalement différente, je vous l’accorde. Certes un peu plus couteuse et contraignante, mais tellement plus satisfaisante je trouve.

Les possibilités offertes par le numérique aujourd’hui sont quasi illimitées, on peut absolument tout faire avec Photoshop. Enfin presque… Il reste toujours quelques petites choses qui ne sont réalisables qu’à l’agrandisseur et ce sont ces petites choses qui font la différence.

Enfin, à l’air de l’immédiateté ou l’on prend une photo avec son iPhone, la passe dans une application magique et l’envoye dans la minute sur facebook, attendre de tomber une pellicule de 36 poses, de la développer au risque de l’abimer et tirer les photos une par une, bande test après bande test, est un tout autre plaisir qui je vous l’avoue est passionnant.

Comme lorsque l’on pose le diamant de la tête de lecture sur le sillon du vinyle, voir les noirs se détacher sur le papier lorsque celui-ci est baigné dans le révélateur est un moment absolument magique!

Une réflexion au sujet de « Plaidoyer pour la Photo Argentique »

  1. Un point de vue que j’adore ! comparer un argentique à un vinyle … Superbe métaphore.
    Je me sens moins seul 😉
    Privilégier l’authenticité…

    Merci

Laisser un commentaire