4 Comments

  1. Et bien, comment ne pas être à 100% d’accord avec cet article !
    Evidement, avant il y avait les espaces publicitaires à la TV, diffusée pendant Sacré Soirée. Les même musique qui étaient souvent passées 15 fois au Top 50, sur les diverses radio, à chaque émissions …
    Maintenant, il y a encore ça, mais avec Internet.

    Je ne pense pas que ce marketing de « buzz » s’arrete, malheureusement. Surtout lorsque l’on voit des trucs comme GnianGnian Style ou comme le Poussin Piou …
    Du coup les « artistes » comme booba, rohff, la fouine … Qui sortent des albums où, au mieux, sur 20 titres, il y en a un seul qui peu potentiellement s’écouter, pour vendre, ils sont bien obligé de rentrer dans ce « buzz business ».

    Perso, je n’ai jamais accroché à tout ce marqueting.
    Jeune j’écoutais Radio Nova, parce que les sons étaient nouveaux et que je ne les avaient entendus nul part.
    Aujourd’hui, je suis sur SoundCloud, je découvre des pépites sur BandCamp … Bref, la scène underground est toujours là, et le sera toujours, mais il faut la chercher.

    Et tu sais, Adrien, quand il y a moment de se faire éventuellement un peu de blé en exploitant un média, si en plus ça marche, c’est tout naturel que tous ces publicitaire à la c** s’y engouffre.

  2. Bien sur que c’est naturel. Mais il y a un juste milieu à trouver pour ne pas se prendre à son propre jeu. Et lorsqu’on fait un métier artistique ou qui relève d’une identité, assise sur des valeurs, on se doit de tenir ses valeurs. Même si par moment on risque de gagner un peu moins qu’en les bafouant.
    Voilà un papier de Dider Porte (Humoriste et ancien chroniqueur sur France Inter) dans lequel il explique comment et pourquoi il à décliner une offre à 400 000 euros.) Et bien moi, je dis « Respect mon Capitaine »!
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/09/comment-j-ai-fini-par-refuser-un-jackpot-de-340-000-euros_1814534_3232.html

  3. Alors là, je dis BRAVO !
    Il faut avoir le mental de le faire.
    Comme quoi tout n’est pas si pourri dans ce monde !

    Mais très sincèrement, j’en sais un peu plus sur ce clash, j’ai lu et vu quelques trucs à gauche et à droite, et bon, peut-on appelé des gus, comme booba, la fouine, et j’en passes, des artistes ?

    Oui, ils sont censés représenter un art, mais, là question se pose réellement, sont-ils pour autant des artistes ?

    Je serais tenté de dire non. Et l’article que tu mets dans le commentaire appuie très fortement mes propos.

    Pour moi un artiste créé quelque chose, utilise un art à bon escient. Fait rêver, voyager … Bref, il donne aux autres.
    C’est bien loin des problématiques mercantiles de ces gens là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *