Roberta Flack ou la princesse de la soul…

Ah, Roberta Flack, c’est un peu comme un premier amour, tu l’écoutes une fois, tu n’oublies jamais.

Sa voix, son style ou la soul et le jazz rencontrent tantôt le rock, tantôt le classique. Roberta Flack

Née le 10 février 1937 à Asheville en Caroline du Nord, Roberta Flack n’est  pas très connue en France et pourtant…

Si beaucoup connaissent la reprise des Fugees de Killing Me Softly, peu savent qu’en 1973 Roberta Flack obtenue trois grammy awards et resta numéro 1 au Billboard Hot 100 pendant 4 semaines avec cette chanson…

Surdouée et sautant plusieurs classes, Roberta commence à jouer du piano assez tôt. Elle débute à 15 ans à l’université de Howard des études musicale et est la plus jeune élève de cette université à l’époque.

Elle intègre par la suite une grande école de musique à Chevy Chase dans le Maryland dont elle est la première élève noire et obtient son diplôme à seulement 19 ans.

Mais le décès de son père l’oblige à quitter l’école pour se lancer dans la vie active, mettant fin à sa scolarité prématurément.

Elle devient alors professeur d’anglais et de musique dans une école de la ville de Farmville toujours en Caroline du nord. Etat particulièrement réactionnaire et ségrégationniste, Roberta n’est pas heureuse et quitte alors son état natal pour Washington où elle va continuer à enseigner dans des écoles pour enfants pauvres pendant 4 ans.

C’est durant cette période qu’elle va façonner sa carrière de musicienne professionnelle.

Accompagnant des chanteurs d’opéra et chantant du blues pendant les intermèdes, elle va être repérée par le patron du 1520 Club où elle commence à travailler deux soirs par semaines.

Sa voix et sa manière de reprendre de grands classiques lui offrent comme public de grands noms comme Woody Allen ou Bill Cosby entres autres.

À l’été 1968 Roberta passe une audition pour le label Atlantic Records (Label d’Aretha Franklin, Ray Charles mais aussi de Led Zepplin) et est prise.

Lorsqu’elle passe cette audition, Roberta Flack dispose déjà d’un répertoire personnel de quelque 600 chansons…

En 3 heures, elle en interprète 42 pour Joel Dorn le producteur d’Atlantic qui reste subjugué.

Sont premier Album First Take, sort le mois de novembre suivant. Chapter two le précède, mais bien que de superbes albums, le succès n’est pourtant pas encore au rendez-vous.

Il faudra un événement inattendu pour que le déclic arrive.

En 1972, Clint Estwood alors jeune réalisateur, choisi The First Time Ever I Saw Your Face de First Take, son premier album, comme bande originale de son film Un frisson dans la nuit.

Le succès devient alors immédiat. Le single ressort pour l’occasion et atteint la première place des charts américains. Suivi par son quatrième album Roberta Flack and Donny Hathaway.

Dès lors, Roberta accumule les succès et obtiens les Grammy Awards du meilleur album, de la meilleure chanson et de la meilleure chanteuse de l’année en 1974 avec son album Killing Me Softly sorti en 1973!

En 1975, elle s’auto produit pour la première fois avec son album Feel Like Makin’ Love et repart l’année d’après en tournée.

Sans vraiment jamais s’arrêter, Roberta Flack a sortie 17 albums entre 1969 à 2001 et enregistre toujours aujourd’hui.

Cette chanteuse est tout simplement magique. Moins connue que Nina Simone ou Billie Holiday, Roberta Flack fait partie de ses chanteuses de soul/jazz incontournables dont on ne peu se lasser.

C’est l’un de mes plus gros coups de cœur ! Et pour cause…

(source: robertaflack.com)

Une réflexion au sujet de « Roberta Flack ou la princesse de la soul… »

Laisser un commentaire