Étiquette : Matos

Home Studio

Le « merdier » des cartes sons…

Franchement, l’histoire des cartes son, me fait un peu penser au bordel ambiant tournant autour des cartes graphiques pour les joueurs sur ordi. C’est un merdier incommensurable.
A quoi ça sert, laquelle choisir, quelles sont les caractéristiques essentielles etc… autant de questions qui m’en éloigne jusqu’à maintenant.
Il n’empêche que je me tâte de plus en plus à chopper une carte son externe pour booster un peu les son et compléter la configuration du Mac.

J’ai visiblement besoin de 2 entrées (la table de mixage et éventuellement un instrument) et en sortie je pense que 2 suffisent (4 seraient top)

Mais je me pose la question à savoir quels sont les intérêts significatifs d’une carte son externe avec un iMac et s’il y a de vrais ava,tages, laquelle choisir pour un budget de 200 euros ?

Bref, si vous vous y connaissez en carte son externe, je suis preneur d’info !

LES COUPS D'CŒUR D'ADRIEN

Shopping de Noël en Musique!

Noël approche à grands pas et la question des cadeaux reste toujours la même. Que vais-je leur offrir ?
Et si cette année, la question était plutôt : Mais que vais-je M’offrir ?
J’ai donc fait une petite « Sélection de Noël » de produits musicaux ou ayant un rapport direct avec la musique qui seraient susceptible de me ou de vous faire plaisir!

Home Studio, Vintage

Mon casque déjà vintage !

Comme casque, j’ai depuis 5 ans un Sony MDR-V 500.
Plutôt pour l’écoute ou le mix, il restitue bien les sons, particulièrement les médiums et les basses.
Les aigues ne sont pas très bien représentés et le confort reste quand même à améliorer bien que le contact de la mousse et de l’oreille soit acceptable.

Home Studio

Ma MPC 500 ou la machine magique…

Lorsque j’ai commencé à faire du son, je n’avais que peu de moyen. J’étais sur PC, il plantait tout le temps et je prenais peu de plaisir à mettre bout à bout sur ordinateur des sons prédéfinis.

C’était l’époque de l’âge d’or de la MPC 1000 d’Akaï (bien qu’elle soit toujours d’actualité…). Voir, toucher une MPC et ses PAD légendaires, c’était tout simplement un événement.
Avant de passer du soft au hard, j’ai longuement réfléchit. C’était aussi passer d’un investissement quasi inexistant à celui de plusieurs centaines d’euros, voir presque un millier.

Et puis en 2007, Akaï sort la MPC 500 à 500 euros (hors câbles st autres accessoires). Compact, à un prix un peu plus abordable (bien que des MPC 1000 d’occasion se trouve à ce prix la) elle permet déjà de faire quelques petites compo bien sympathiques et de découvrir l’engin. Je me suis donc décidé à en prendre une.