Utiliser des pellicules périmées ou pas ?

L’argentique c’est cool, le problème c’est que ça peut vite revenir cher. Entre les pellicules, les développements et les tirages, on à vite fait d’y laisser un petit paquet d’oseille.

L’une des options qui s’offre à chacun est de se rabattre sur des pellicules périmées.

Des lots se trouvent fréquemment sur internet à des prix abordables, mais est-ce que le résultat vaut vraiment le coup ?

Kodak Ektachrome

Avant de se lancer dans les pellicules périmées, il y a 2/3 questions à (se) poser.

Couleur ou noir et blanc ?

La chimie du film couleur est plus sensible aux différentes variations du temps et de l’environnement. La diapositive encore plus. A ce titre, tu prends moins de risque à faire des images avec du film noir et blanc périmé que couleur. Ce dernier peut en fonction de sa conservation, de la date de péremption etc… être moins sensible à la lumière ou avoir des couleurs ayant passées ou une prédominance colorimétrique affirmée (bleue, verdâtre ou jaunâtre par exemple)

Sur le noir et blanc, à priori, pas trop de problème. Les pellicules tiennent dans la durée.

Et pour en avoir déjà utilisé de nombreuses périmées et je n’ai jamais eu de problème.

Objectif  des images ?

Après se pose la question de ce que tu veux faire de tes images.

Si l’objectif est une série avec concours à la clé ou s’il y a une attente particulière, attention. Le résultat pouvant donner lieu à quelques surprises, il serait dommage de se lancer dans des prises de vues aux résultats décevants pour un enjeu important.

Dans ce cas là, plutôt privilégier des pellicules neuves pour éviter certaines déconvenues est peut-être plus sécur’.

Le hasard

Excepté le cas de figure ci-dessus, il peut-être intéressant de faire des photos avec des pellicules périmées justement pour l’effet inattendu qui pourrait en émaner. C’est à mon avis l’intérêt premier de ces pellicules après leur prix.

Une teinte particulière, une sous exposition que tu compenses ou des images tachetées !

Par ailleurs, de nombreux photographes (Saul Leiter pour ne citer que lui) travaillaient avec des pellicules périmées ou d’entrée de gamme et cela ne les empêchaient pas de faire de superbes images.

En résumé, les pellicules périmées peuvent-être une bonne idée pour faire des photos du quotidien à moindre coût ou tenter des expériences avec de la couleur. Le noir et blanc reste moins risqué, mais un petit test avant de se lancer peut servir.

Alors pourquoi s’en priver ?

Une réflexion au sujet de « Utiliser des pellicules périmées ou pas ? »

  1. En noir et noir avec un traitement ajusté : aucun problème … notamment avec les « ORWO » et les « kodak » avec jusqu’à 30 ans de péremption … En couleur pas de problème non plus avec les bons produit …

Laisser un commentaire